Subaquatique

C’est toujours avec une grande passion que nous oeuvrons à vous aider dans la réalisation de votre biotope. Que ce soit pour un terrarium, un aquarium planté ou encore un bac récifal, nous avons l’expertise, les compétences et les équipements de pointe pour vous offrir la possibilité de recréer une parcelle de la nature dans votre domicile.
aquarium terrarium

Suivez-nous

Nous sommes fier de collaborer avec le centre de recherche sur les biotechnologies marines (CRBM), l’institut des sciences de la mer de Rimouski (ISMER de l’université du Québec à Montréal (UQAR) et InnuScience Canada pour un projet en biotechnologie marine. L’objectif principal de ce projet, d’une durée de trois ans, est de valoriser la bioressource du système marin du Saint-Laurent afin de mettre à la disposition de partenaires industriels de nouvelles souches de microorganismes, d’origine marine, actives en eau salée et à basse température.

Grâce à nos écosystèmes tropical et marin, nous sommes en mesure de fournir différents échantillons contenant une activité microbienne qui aidera à faire avancer les recherches en biotechnologie

Les nouvelles connaissances acquises sur la production de toxines et de métabolites secondaires par les microorganismes marins, ainsi que sur leur capacité à recycler les nutriments et à dégrader les polluants (Divya et al. 2015, Ma et al. 2017), constituent des opportunités d’affaires importantes pour l’entreprise InnuScience. Au cours des 25 dernières années, cette dernière a développé un savoir-faire qui lui a permis de proposer, sur les marchés nationaux et internationaux, différentes gammes de produits basés sur l’activité de microorganismes nitrifiants pour l’aquariophilie en eau douce et le traitement des eaux usées municipales et industrielles riches en azote ammoniacal.

Bien que le consortium développé par InnuScience ait démontré un niveau d’efficacité élevé en eau douce, son pouvoir nitrifiant diminue considérablement en eau froide et en eau salée où l’accumulation d’azote ammoniacal constitue une limitation importante dans des domaines tels l’aquaculture à haute densité. En effet de telles accumulations sont responsables de fortes mortalités des organismes en production (Tarazona et al. 1987, Randall et Tsui 2002).

En milieu marin, la dégradation de l’azote ammoniacal est un processus microbien appelé nitrification qui se déroule en deux étapes : la première étape consiste à transformer l’azote ammoniacal (NH4 +) en nitrites (NO2 -) grâce aux bactéries du genre Nitrosomonas (bactéries oxidant l’ammonium ou « ammonia-oxidizing bacteria, AOB, en anglais). La deuxième étape, quant à elle, consiste à transformer les nitrites en nitrates (NO3-) grâce aux bactéries du genre Nitrobacter (bactéries oxidant le nitrite ou « nitrite-oxidizing bacteria, NOB », en anglais) (Ward 2008, Rezaee et al. 2013).

Afin de lever la limitation du consortium actuellement disponible et ouvrir de nouveaux marchés dans les domaines de l’aquariophilie en eau salée et de l’aquaculture à haute densité, InnuScience souhaite explorer le potentiel des microorganismes d’origine marine afin de fournir des consortia nitrifiants plus efficaces en eau froide et/ou salée. re.

Dominic Loiselle B.Sc,

Biologiste, écologiste pour Subaquatique.ca

 

Ce document provient du résumé du projet de recherche fourni par InnuScience Canada inc

Le partage de cet article n’est permis qu’avec la mention du nom de l’auteur et de Subaquatique.ca.